Connectez-vous S'inscrire
Vendredi 21 Novembre
18:48
Suivez Bêafrika Sango sur
Bêafrika Sango

nouvelles, analyses, reportages, succes story, features,interviews

Tous les proverbes Africain

Brèves

Dans nos blogs
Mon Amie la Chine

La Chine établit une zone pilote de libre-échange pour s'ouvrir davantage

  Par Miao Miao (China Features)      Le Conseil des affaires d'Etat,...

Mon Amie la Chine

Comment Internet transforme la Chine

En 1987, on pouvait lire dans le premier e-mail provenant de Chine : "En traversant la Grande...




Bangui : L’ANJFAS invite les groupes armés à faciliter les interventions humanitaires

L’association Nationale des Jeunes Femmes Actives pour la Solidarité (ANJFAS), préoccupée par les violences de ces dernières semaines et soucieux de la situation humanitaire des personnes vulnérables sur les sites des déplacés, invite les groupes armés à faciliter l’accès des humanitaires dans l’exercice de leurs missions.
L’ANJFAS, qui intervient en ce moment dans six (6) sites des déplacés, aux côtés des femmes enceintes dans le cadre de la prévention de la transmission du VIH parent/enfant (PTPE), a noté avec consternation que depuis la reprise des violences dans la capitale, les humanitaires sont empêchés par des groupes armés pour apporter de l’appui aux personnes vulnérables dont certaines vivent grâce aux humanitaires.
L’ANJFAS regrette que ses animateurs n’ont pas pu, durant cette crise à avoir accès aux sites des déplacés pour orienter les personnes ayant besoin de son conseil dans les services de prise en charge des femmes enceintes et des personnes vivant avec le VIH qui sont déplacés et/ou sont loin de leur centre de prise en charge. L’ANJFAS note aussi que les forces internationales qui devaient, selon leur mandat, faciliter l’accès humanitaire, sont prises à partie par des groupes armés, rendant ainsi difficile le travail des humanitaires.
Face à cette situation qui entrave la vie des personnes vulnérables, l’ANJFAS rappel aux groupes armés la nécessité de respecter le droit international humanitaire et à considérer la neutralité des agences humanitaires dans la crise qui secoue la Centrafrique. L’ANJFAS lance un message patriotique que tous les groupes armés et les manifestants se doivent de respecter la population civile, de préserver les structures sanitaires et les humanitaires.
40 animatrices travaillent tous les jours, grâce à l’appui de l’Unicef et du ministère centrafricain de la santé pour orienter les femmes enceintes pour le dépistage volontaire de VIH. Chaque jour, au moins 200 femmes par semaine sont référées dans des services adéquats et 33 femmes dépistées séropositives sont déjà sous traitement pour la prévention de la transmission de la mère à l’enfant. Nous regrettons qu’il soit impossible de suivre ces personnes durant cette crise.


Fait à Bangui, le 20 octobre 2014
Le Coordonnateurs des Projets de l’ANJFAS
Cyriaque Ngombe


Coopératives minières, quels nouveaux défis pour l'UNCMCA?



Mme Prisca Moyéké, présidente de l’UNCMCA s’entretenant avec M. Timothy Fella de l’USAID en mars 2012. (ph. Yaka Maïde)
Mme Prisca Moyéké, présidente de l’UNCMCA s’entretenant avec M. Timothy Fella de l’USAID en mars 2012. (ph. Yaka Maïde)
La République Centrafricaine dispose avec le Brésil d’une des lois les plus progressistes du monde en matière de promotion des coopératives minières. Cependant, l’application de ces textes fait défaut au pays de Boganda. Une coopérative, est essentiellement une association composée de producteurs désireux de mettre en commun le produit de leur travail afin de mieux le commercialiser. Or la centaine de coopératives minières que compte le pays se répartissent en réalité en trois catégories. D’une part, des sociétés écrans dont la spécialité est de légaliser des acheteurs nationaux et étrangers illégaux et de blanchir de l’argent. D’autre part, ce que les artisans miniers appellent les « coopératives banco, » dont les membres achètent illégalement dans les provinces et arpentent le hall des hôtels de Bangui à la recherche de pigeons. Dans le meilleur des cas, ce sont des entreprises individuelles légitimes, mais dont le système est encore très éloigné du principe égalitariste d’une véritable coopérative.

Un démarrage difficile

La première tentative de regroupement des artisans miniers en coopératives a lieu en mai 1984. Malgré les énormes moyens matériels et financiers mis à leur disposition par les bureaux d'achat et les grands collecteurs, c’est un échec patent dont deux conséquences ont été la multiplication des collecteurs attitrés aux bureaux d’achat, et des coxeurs et autres surveillants de chantier attitrés aux collecteurs. Dix ans plus tard, en 1994, l'Etat veut redynamiser les coopératives minières en les dotant de moyens de production et d'une aide de cent millions FCFA. Cette manne produit quelques diamants et beaucoup de fumée, car aucune politique de gestion et de suivi n’est mise en place. Les coopératives sombrent une nouvelle fois dans la léthargie. En juillet 2004, le Président de la République François Bozizé crée l'Union Nationale des Coopératives Minières de Centrafrique (UNCMCA) par une première assemblée générale très médiatisée. Un bureau est démocratiquement élu, le gouvernement leur octroie une nouvelle fois des aides matérielles et financières, mais les querelles intestinales et les guerres d’intérêts personnels divisent ses membres au point que l’Union finit par perdre toute crédibilité, même parmi les coopératives.

En février 2012, la coupe est pleine. Le ministre des Mines dissout le bureau, redéfinit les statuts et la mission de l’Union, convoque toutes les coopératives du pays et dénonce les abus dans un discours extrêmement virulent de mise en garde. Un nouveau bureau est élu qui a du pain sur la planche.

Regagner la confiance et rendre des services utiles

La toute première priorité de l’UNCMCA serait de regagner la confiance perdue, pas seulement des investisseurs étrangers mais de tous les partenaires du secteur. Pour cela il conviendrait d’assainir le corps des coopératives en les débarrassant des sociétés écrans et des coopératives banco, tout en informant les opérateurs économiques centrafricains et étrangers sur les avancées de cette restructuration. Ensuite, il s’agirait de développer et de proposer des prestations de services utiles: collecter et organiser toutes les données des coopératives nationales pour mieux les promouvoir, développer les facilités d’exportation directe en relation avec les agences de voyage et les bourses internationales de diamant, collecter des données utiles pour les coopératives telles que les prix mensuels Rapaport ou les répertoires des acheteurs internationaux. La liste n’est pas exhaustive. En parallèle, conformément aux nouveaux statuts, l’Union devrait former les exploitants individuels et les regrouper au sein de coopératives de pairs, ce qui suppose une structure et une méthodologie solides.

Six mois après l’élection du nouveau bureau, l’UNCMCA a déjà installé plusieurs bureaux préfectoraux qui ont maintenant besoin de vision et d’encadrement. Par ailleurs, les données officielles indiquent que l’Union a exporté près de 370 carats au cours du premier semestre 2012. Ce service répond-il réellement à un besoin? Est-ce vraiment dans l’esprit de la loi, qui est de limiter le nombre d’intermédiaires pour augmenter les profits?

DPDDA et l’UNCMCA partagent la même vision de promotion de l’artisanat minier, qu’il faut maintenant traduire en réalisations concrètes. Nous nous engageons à leur fournir l’appui technique et financier nécessaire, dont les termes doivent être prochainement définis par un plan d’action et un accord de partenariat.
Samedi 15 Septembre 2012 - 14:06
bêafrika Sango



Nouveau commentaire :

Politique | Sports | Economie | Sangaris | Agriculture | Culture | Environnement | Genre | Santé | Succes story | Société | Dossier | Life | Point de vue | Vidéos | A votre Service | Chez nos voisins | Entrevue | Eclairages | Des histoires







Les plus récentes
Vidéos
bêafrika Sango | 14/11/2014 | 43 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Vidéos
bêafrika Sango | 14/11/2014 | 40 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Culture
bêafrika Sango | 09/03/2014 | 188 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Vidéos
bêafrika Sango | 08/03/2014 | 100 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Vidéos
bêafrika Sango | 08/03/2014 | 294 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 8